FRANCOIS GASSIN
PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL DE VALENTIN THIERION

Pouvez-vous présenter votre activité ?

L’activité de Valentin Thièrion s’articule autour de 2 grands axes : les machines vitivinicoles et la robotique de pointe pour industrie.

D’une part, Valentin Thièrion est spécialisé dans la fabrication de machines vitivinicoles et les process complexes du dégorgement des vins effervescents (champagne, crémants, blanquette, clairette…).

D’autre part, Valentin Thièrion produit des machines spéciales ou solutions robotisées, réalisées sur-mesure en fonction des besoins de différents secteurs industriels : agroalimentaire, pétrole, pharmaceutique, cosmétique. Nos ingénieurs évaluent les meilleures options mécaniques et robotiques pour améliorer la productivité,  la sécurité des personnes et des produits manipulés. Nous réalisons 49% de notre CA à l’export.

Pourquoi proposer une offre aussi diversifiée

Avant le rachat de UTch (maintenant devenu Valentin Thièrion), la société exerçait exclusivement des machines Vitivini. Avec l’arrivée de la concurrence, notamment italienne,  il était essentiel de rebondir et proposer de nouveaux produits, de nouveaux services.

Aujourd’hui, grâce à l’impulsion donnée par notre président, suite aux rachats d’entités complémentaires à notre structure, par exemple et notre appartenance au groupe Les Manufactures Février, nous développons de nouveaux produits, tels que les luminaires de type ambré, pour éclairer les caves tout en préservant le produit final du goût de lumière. Cela a été possible grâce au travail mené conjointement avec l’équipe de notre spécialiste en luminaires LED : Thomas Watt Lighting Pro, et aux compétences très pointues de son bureau d’études.

D’autres produits sur ce segment de marché sont en cours de finalisation. Nous avons récemment développé une solution de chargeur de pressoir : conception, fabrication, assemblage, installation en 10 semaines chez notre client Champagne Henri GIRAUD à Aÿ, un vrai exploit de nos équipes SAV et production.

Nous travaillons également sur différents développements : un site robotisé pour le démoulage du pâté, un éco-système de congélation des cols que nous avons breveté pour la fabrication de champagne.

Vous êtes dans l'innovation pour créer les usines 4.0 ?

Oui tout à fait, nous travaillons sur un environnement de systèmes connectés afin d’avoir une agrégation de tout type de données et générer une meilleure optimisation de l’exploitation d’un site industriel.

Nous développons également des solutions innovantes de lunettes connectées qui apporteront davantage de valeur à nos nouveaux contrats de maintenance proposés pour des lignes et machines d’une certaine taille.

Toutefois, la complexité de la mise en place d’une industrie 4.0, prend du temps, il s’agit d’une réelle transformation à la fois en interne et auprès de nos clients. Nous sommes conscients des enjeux et nous travaillons tous les jours en équipe pour trouver la bonne équation et ajuster nos actions pour réussir ce challenge.